L’intelligence artificielle, un enjeu clef pour l’Université de Tsinghua

En octobre dernier, un tableau réalisé par une machine dotée de processeurs dits d’intelligence artificielle se vendait 400 000 dollars à New York. Une première dans le monde artistique qui témoigne de la place prépondérante que l’IA a prise au sein de nos sociétés.

Couple effrayant pour certains, force est de constater que l’art et la science ont toujours évolué ensemble, « des pyramides de Keops 2 500 ans avant J-C à l’intelligence artificielle aujourd’hui », comme le souligne le texte d’introduction de l’exposition « AS – Helix : The Integration of Art and Science in the Age of Artificial Intelligence » initiée par l’Université de Tsinghua en collaboration avec le Musée National de Chine.

Cet évènement est le 5ème à l’initiative universitaire TASIES (Tsinghua University’s Art and Science International Exhibition and Symposium), une initiative co-fondée par le Prix Nobel de Physique Tsung-Dao Lee et le Professeur de Tsinghua et célèbre artiste Wu Guanzhong en 2011.

L’ambition cette année est de mettre en lumière les imbrications entre la science et l’art au travers d’oeuvres – d’institutions ou d’artistes chinois et internationaux – et de discussions académiques afin de permettre aux visiteurs une meilleure compréhension des liens et du développement de ces deux champs d’étude.

L’intelligence artificielle est un domaine clef pour l’Université de Tsinghua. C’est ainsi que la 5ème édition du TASIES vient compléter la myriade d’évènements organisés à ce sujet sur le campus. L’université compte également entre ses murs le «  Laboratory of Brain and Intelligence » dont les sujets de recherches majeurs s’axent autour de l’intelligence artificielle et de la neuro-technologie.

 

 

Crédits photographies :

Toutes les images sont tirées de la page Wechat de l’Université de Tsinghua